Parcours professionnel : Léa

Léa, élève au centre FISL en 2017, répond à nos questions :

Pouvez-vous nous présenter votre parcours ?
Après un Baccalauréat sciences économiques et sociales, je me suis dirigée 1 an en fac de biologie pour finir dans la formation du BPJEPS AF l’année suivante. Passionnée de sport, j’ai souhaité en faire mon métier.

Pourquoi avoir choisi de faire votre BPJEPS Activités de la Forme au centre FISL ?

Ce sont mes coachs qui m’ont dirigé vers ce diplôme, et plus particulièrement Samuel Judes qui m’a présenté le FISL (il était alors intervenant en haltérophilie).
Mes premiers pas au sein du FISL pour les tests de sélections m’ont été très agréable, j’ai tout de suite accroché à l’équipe, et aux professionnalisme qu’ils dégagent.

Comment s’est déroulée votre année ?
Ce fut réellement la meilleure année que j’ai passé en étude. Partager passion et métier, au sein d’une équipe impliquée ! La cohésion qui s’est créée entre collègues de formation était inégalable en tous points. Un grand merci à toute l’équipe du FISL de nous avoir appris notre métier dans d’aussi bonnes conditions !

Que vous a apporté la formation ?
La formation m’a avant tout apporté un travail, que je considère plus comme une passion. Elle m’a permis de grandir et d’avancer dans le monde du travail et la vie active, et je ne regrette en rien cette année !

Avez-vous un conseil à donner aux futurs étudiants de FISL ?
Soyez impliqué, aimez ce que vous faites, respectez vos formateurs qu’importe la différence d’âge. Ce sont les points les plus important pour réussir votre année, dans de bonnes conditions.
Et avant tout... PROFITEZ ! Un an passe vite... 😉

Quel est votre meilleur souvenir/ meilleure anecdote au sein de FISL ?
Il y en a clairement trop pour pouvoir choisir ! Mais je mettrai tout de même une petite note spéciale pour les championnats de musculation que nous avons réalisés en équipe, ainsi que pour la petite sortie de fin d’année en jet-ski !

Que faites-vous aujourd’hui ?
Aujourd’hui je suis auto-entrepreneur, en tant que coach sportive bien sûr ! Je travaille avec une association sportive, le Kabuto Fight Club. Et bientôt je compléterai mon métier de coach avec un autre qui me tient à cœur : sapeur pompier volontaire.